Jewel

← Retour au journal

février 2013

McDonald's.

А мне бы снегом в ладони нежно твои ложиться. А мне бы в небе в полёте лёгком свободном кружиться. . Aujourd'hui, mon grand-papa est mort. Bastien. J'en ai ras le cul. Je n'y peux rien s'il n'a jamais réussi à me baiser. Il ne me plait pas, c'est tout. Get over it. Bastien. Grand. Mince. Cheveux noirs en bataille. Fringues un peu bizarres. Cerveau de meuf. Quand on est devenus amis, c'était l'osmose parfaite entre nous. On s'entendait à merveille. On s'appelait tous les jours. On ne pouvait pas se quitter. (...)

Vanilla.

“Why do they always teach us that it's easy and evil to do what we want and that we need discipline to restrain ourselves ? It's the hardest thing in the world to do what we want. And it takes the greatest kind of courage. I mean, what we really want.” . From: sophiia To: jewel Babyyyyy Baah bcp de choses nouvelles hein? nn je veux savoir pour ton mec. Parle moi de lui loool hahahah j me rappelle de ta family, en effet pas bcp de changement. Donc ta soeur a pris ta place a l'hopital psy en qquee sorte? elle est dans le meme ? Tu lui diras bonjour de ma part :DD niceee no more weed, (...)

Shoes.

Mise à jour de cet écrit. J'ai vingt ans. J'aime la bière. L'electro-trash me fait jouir. Je n'aime pas Mom. Dad, ça va un peu mieux. Je suis en transe quand j'écoute du Limp Bizkit. J'aime l'automne et la pluie. Je suis russe, texane, suisse et italienne. J'aime dessiner des portraits. J'ai arrêté la weed. J'ai arrêté la clope. J'ai arrêté l'alcool. Je suis bisexuelle, mais j'ai une très légère préférence pour les hommes. J'aime les robes. J'aime les pulls de mecs. Je n'aime pas les gens. J'aime la musique pendant le sexe. J'aime le film Closer. Je n'aime pas ces filles qui (...)

Sedative.

"- First you have your generic depressives. They're a dime a dozen and usually pretty boring. Then you've got the bulimics and the anorexics. They're slightly more interesting, although usually they're just girls with nothing better to do. Then you start getting into the good stuff: the arsonists, the schizophrenics, the manic-depressives. You can never quite tell what those will do. And then you've got the junkies. They're completely tragic, because chances are they're just going to go right back on the stuff when they're out of here. - So junkies are at the top of the crazy chain ? - Uh-uh. (...)